AIMER LA VIE - 2

AIMER LA VIE - 2

Menu

L’essence des choses

1176 Poème de couleurs
1176 Poème de couleurs

Le besoin de trouver l’essence des choses, c’est le 23 : Complexité, Simplicité, Quintessence. Est-ce là que conduisent toutes les activités compulsives qui occupent ma vie à plein temps ? Même s’il y en a beaucoup moins qu’il y a quelques années, je suis toujours aussi occupé, mais il y a quand même eu une simplification. Il reste encore des gros morceaux : la correction du Journal et l’étude des Gene Keys*, et aussi la dissolution (de mes possessions matérielles), même si je n’y travaille pas beaucoup en ce moment.

J’ai retrouvé toutes mes notes prises pendant les retraites et enseignements, précieusement conservées, mais que je ne relirai sans doute jamais. Il y a aussi de nombreux cahiers d’études diverses, entreprises puis abandonnées. Toutes ces notes que je prends sans cesse pour essayer de capter l’essence des choses, et ne pas l’oublier. Mais cette essence est encore beaucoup trop vaste et complexe. Intéressant de voir que dans mes documents Abc* et mes listes diverses, il y a toujours un document suivant qui est l’essence de précédent, mais comme il s’y ajoute de nouvelles choses, il n’est souvent pas plus court.

Chaque fois que je relis les livres d’Éric Baret*, je reprends des notes que j’espère plus essentielles que les précédentes, et qui le sont, mais il y a encore trop de choses pour pouvoir les garder sans cesse à l’esprit et les pratiquer. J’aimerais avoir une phrase qui soit l’essence des choses, et pouvoir oublier tout le reste. Car même si je ne relisais que les livres d’Éric Baret, ils contiennent beaucoup de choses essentielles. Le bouddhisme aussi, bien que dans le bouddhisme il y ait quelques enseignements essentiels, comme les Quatre Nobles Vérités, et les trois caractéris­tiques (l’impermanence, l’insatisfaction et l’impersonnalité). Si on ne contemplait que les trois caractéristiques, de toutes les perceptions, ce serait suffisant pour réaliser la vérité des choses telles qu’elles sont (the way it is) : tout le reste est dispersion. Ayya Khema* disait même qu’il suffisait de contempler une seule des trois caractéristiques pour atteindre l’éveil.

C’est aussi ce qui me dérange avec les Gene Keys, il y a trop d’informations. Même si j’essaie de tirer l’essence de chaque clé génétique (ce que j’ai déjà fait), comme il y en a 64, ça fait beaucoup, trop pour en avoir une vue d’ensemble claire. L’essence des lignes* également contient beaucoup d’infos, surtout qu’elles sont différentes pour chaque sphère de la Voie dorée* : ça devient trop complexe aussi. Même si on se limite aux mots clés, il y en a 192 dans le tableau du Spectre* de la conscience (sans les Natures). On est loin de l’essence des choses. Ou alors il faudrait choisir une clé génétique et ne se concentrer que sur elle, sur ses trois mots. Car il semble que si on réalise un siddhi, on les réalise tous. Et une fois qu’on est éveillé, on a sans doute compris l’essence des choses, et on n’a plus besoin de la chercher, de prendre des notes et d’essayer d’en tirer l’essence ; c’est ce que je fais depuis trente ans et cela me semble parfois une quête désespérée, et peu réaliste… Alors, on peut enfin brûler tous ces cahiers et toutes ces notes, car l’attachement qu’on y porte ne fait sûrement pas partie de l’essence des choses… 


Gene Keys : littér. clés génétiques. J’ai utilisé la traduction française pour désigner les 64 aspects de la personnalité humaine décrits par Richard Rudd (qui correspondent aux 64 codons du code génétique humain, aux 64 hexagrammes du Yi Jing et aux 64 portes du Human Design). J’ai gardé l’anglais Gene Keys pour désigner le système et les enseignements développés par Richard Rudd, l’organisation qu’il a mise en place pour les diffuser et le titre de son livre.

Abc : je classe mes notes, mes idées et mes listes de choses à faire, par sujet, dans des fichiers Abc (Abc PeintureAbc SantéAbc Journal, etc.). Il y en a des dizaines, que je mets à jour plus ou moins régulièrement.

Baret (Éric) (né en 1953) : disciple de Jean Klein, Éric Baret enseigne le shivaïsme tantrique du Cachemire. Il est devenu mon principal maître spirituel depuis notre rencontre en 2002.

Khema (Ayya) (1926-1997) : née à Berlin, Ayya Khema fut ordonnée nonne en 1979 au Sri Lanka. Elle enseignait le bouddhisme theravada et la pratique des jhanas, les absorptions méditatives. Elle fonda en 1978 le Wat Buddha Dhamma, un monastère de la forêt situé en Australie, où j’ai fait ma première retraite avec elle en février 1990 (voir mon livre Le parfum de l’éveil). Elle fut ensuite mon principal maître spirituel jusqu’à sa mort. 

Ligne : dans le Human Design et le système des Gene Keys, chaque porte ou clé génétique comporte six lignes, qui ajoutent leur coloration particulière aux aspects de la personna­lité humaine correspondant à cette porte ou cette clé génétique. De la même manière, dans le Yi Jing, chaque hexagramme comporte six lignes, qui affinent la stratégie recommandée par cet hexagramme.

Voie dorée (Golden Path) : Voie spirituelle développée par Richard Rudd à partir du système des Gene Keys. La fondation de cette voie est le Spectre de la conscience. 

Spectre de la conscience : fondation du système des Gene Keys développé par Richard Rudd, le Spectre de la conscience révèle que chacun des soixante-quatre aspects de la personnalité humaine (symbolisé par une clé génétique, un hexagramme du Yi Jing ou une porte du Human Design) comporte trois attitudes fondamentales qui correspondent à trois niveaux de conscience : une attitude négative (celle de la victime) : l'ombre ; une attitude positive (celle de l'être en chemin) : le talent ; et une attitude éveillée (celle de l'être accompli qui a transcendé la dualité des deux autres) : le siddhi. Chaque clé génétique comporte six lignes (les six lignes de l’hexagramme du Yi Jing), qui ajoutent leur coloration particulière et déterminent une stratégie spécifique dans la façon de gérer chacun des aspects de notre personnalité.

 

12 avril 2015, Chiang Mai

Site créé par Pierre Wittmann