AIMER LA VIE - 2

AIMER LA VIE - 2

Menu

Amour et compassion

1156 Poème de couleurs
1156 Poème de couleurs

Est-ce que cette personne est bien pour moi ?

Toutes les personnes sont bien, le problème c’est moi. Elles ont toutes la nature de bouddha, leur essence est la pure conscience. L’autre n’est qu’un miroir, soit de notre essence, soit de notre ego.

On ne rencontre dans l’autre que ses propres limites, ses propres peurs, on projette sur l’autre ses attentes, ses attachements et ses aversions, et son ignorance de la nature des choses telles qu’elles sont. Chaque être est parfait comme il est, un rayonnement de la pure conscience, une expression de la beauté. Les imperfections que nous percevons, qui nous font réagir, ne sont que des reflets des nôtres, celles que nous n’aimons pas et n’acceptons pas en nous.

Lorsqu’on s’aime totalement, tel qu’on est, on aime aussi tous les êtres. Lorsqu’on est amoureux, on voit l’autre beau, parfait, sans défauts. Voir ses défauts est un manque d’amour. 

L’amour, c’est voir la beauté, la perfection en toute chose, en tout être, en toute situation, c’est l’émerveillement devant la magie, le miracle de la vie et de toute manifestation. C’est la contem­plation et l’écoute de la beauté.

Et la compassion ? C’est l’observation et l’écoute de la souffrance : de sa propre souffrance, de celle de l’autre, de celle du monde. Lorsqu’on est capable de l’accueillir, l’accepter et l’embrasser, donc de l’aimer, elle est transmutée et devient beauté, car elle n’est qu’une autre expression de la vie et de toute manifestation.

La souffrance est toujours une vision fragmentaire, créée par la croyance d’être une entité sépa­rée. Quand on réalise qu’on est le tout, il n’y a qu’harmonie et plénitude, où se dissolvent toutes les dualités, et la souffrance est transformée en béatitude, comme dans le tonglen*, la pratique ultime de la compassion.

 

* Tonglen (tibétain) : littér. donner et recevoir. Pratique d’amour et de compassion du bouddhisme tibétain qui consiste à prendre sur soi la souffrance des êtres, en l’inspirant sous forme de fumée noire, et à leur donner son bonheur, en l’expirant sous forme de lumière. Le tonglen est considéré comme une des pratiques les plus puissantes pour atteindre l’éveil.

 

1er janvier 2015, Chiang Mai

Site créé par Pierre Wittmann